ANNICK UNE JOURNEE ORDINAIRE

Après avoir fait à bouffer à mon connard de cocu ,je peux vous dire que je ne me suis pas couchée tard , j’ai beau être une grosse pute , se prendre une trentaine de coups de bites , ça fatigue . Mais ça ne m’as pas empêchée de me doigter la moule en repensant à cette fin de journée .

6h , je sens quelque chose entre mes cuisses , c’est mon con de bonhomme qui est en train de me lécher la moule , il fait ça une fois toute les morts d’évêque cet abruti , qu’est ce qui lui prend , putain , pour une fois que j’ai la chatte propre , je fais semblant d’aimer ça , je gigotte à droite à gauche , ça me permet de lui balancer un pet aux saveurs de jus d’ouvriers , je lui plaque la tête contre ma chatte pour qu’il profite bien de l’odeur de mon cul , mais il est plus fort que moi , il parvient à se dégager , pas content , je lui dit que c’est pas de ma faute il m’a fait jouir et c’est parti tout seul. Bon , il me grimpe dessus en missionnaire comme d’habitude et me balance sa purée au bout de 3 allers retour , comme d’habitude !!! Comment voulez vous que j’aille pas voir ailleurs avec un connard pareil , enfin même s’il était bon au pieux , je me ferais tirer quand même .

On est mercredi , j’ai la voisine qui m’amène son môme ,car elle commence plus tôt et ne veut pas le laisser seul à la maison en attendant le bus scolaire , parce qu’il ne fait que des conneries , je pense que je vais réussir à le calmer.
Ca sonne c’est elle , je vais ouvrir en robe de chambre très mèmère , elle est pressée ,me dit de le surveiller comme l’huile sur le feu et s’en va .

« Alors comme ça t’es pas sage », dis je en ouvrant un pan de ma robe de chambre pour qu’il voit un de mes seins.
« Si Madame Annick , c’est juste quand je m’ennuie » répond t’il en matant mes miches .
« Bouges pas du canapé , je reviens »

Direction la salle de bain : Maquillage de pute , tenue de pute : mini en cuir rouge , pas de culotte , cuissardes noires à talons aiguilles , débardeur blanc avec vue sur mes mamelles de laitière .

De retour dans le salon , je vois qu’il a un choc , il ne me quitte pas des yeux , je lui propose un chocolat chaud en me penchant pour qu’il ait vue sur ma laiterie , il gigotte sur le canapé

« Oui je veux bien  » dit il d’une petite voix

Je me retourne , pour débarrasser un peu la table basse lui offrant une vue imprenable sur ma chatte et mon cul , je reste un bon moment dans cette position , écartant les cuisses au maximum puis me relève et j’aperçois une petite bosse sous son short .

« Ca te plait ce que tu as vu? »
« Oh oui Madame Annick « 
« Tu veux voir mes seins? »
« Je veux bien, oui. »

Je lui sors mes deux mamelles , lui présente sous le nez .

« Tu peux les toucher , vas y »

Ses mains commencent à me caresser , puis il s’enhardit et me les malaxe de plus en plus fort , me pince les tétons et tout à coup envoie carrément une main sur ma chatte et commence à me doigter , je me laisse faire pour voir jusqu’ou il ira , il regarde des pornos ce petit , c’est sur .

« Oui vas y chéri , branles moi la moule , doigtes moi , dis , tu mates du porno toi ? »

« Bien sur , salope , et y a longtemps que j’ai envie de te niquer quand je te vois partir en pute le matin , et revenir le soir tachée de foutre avant que ton mari rentre , t’es qu’une grosse pouffiasse bonne à prendre des kilomètres de bites dans ta boite à merde »

« Eh ben , t’ as du en mater des films pour un môme pour parler comme ça , tu as raison je suis une radasse qui adore se faire enculer dès qu’elle le peut . Allez montres moi ce que tu sais faire , lèches moi la babasse petit vicelard »

Ni une ni deux il me pousse avec autorité sur le canapé , un vrai homme du haut de ses neuf ans , m’écarte les cuisses et plonge sa langue au fond de ma chatte , il la remue bien ce petit con , me fait les lèvres , le clito , et replonge dedans , il ramasse le jus de mon cocu , il va me faire jouir rien qu’avec sa langue ce branleur, c’est autre chose que mon bonhomme , ça y est je pars ,mon jus de pute se répand en jets sur son visage et sur coules mes cuisses.

« Ben mon salaud , tu prends un bon départ dans la vie , par contre t’as pas fini il faut bien nettoyer tout ce qu’il y a entre mes cuisses et je m’occupe de toi après , parce que je vois que tu as une grosse bosse depuis tout à l’heure »

Une fois son travail accompli , je le mets debout devant moi , assise sur le canapé , les jambes croisées avec mes cuissardes de pute , je lui baisse son froc et là chose très intéressante , une bonne odeur de pipi vient me titiller les narines , il a un petit zizi , forcément à son âge , je commence à le branler et le décalotte , une bonne odeur de fromage s’échappe de son gland (je me doutais bien qu’un gamin comme lui négligerait sa toilette intime) je le frotte contre mon nez , mes lèvres , je crache dessus car le smegma est dur , il doit être là depuis toujours et je l’avale goulument ,je passe ma langue dans tous les recoins , ça fait à peine trente secondes que je suce sa bite puante qu’il me décharge son jus de couilles à grands jets puissants dans la bouche , sur ma gueule de pute , mes miches , j’en ai partout et son sperme est très odorant en bouche avec le mélange du fromage , donc je continue de lui nettoyer la bite , il rebande ,je vais me la mettre dans le cul , je me mets en levrette,

« Dans le cul , jeune homme s’il vous plait « 
« Ok ,grosse pétasse , je vais te casser ton trou à merde »

Alors là , y se vante un peu le gamin avec le vermicel qu’il a ( vous me direz il est presque aussi gros que celui de mon connard de cocu), je fais surtout ça pour lui faire plaisir et aussi bien sur pour le sucer après l’enculade .

« Tu la sens ma queue , pouffiasse , j’te fouille bien le cul, hein morue ,je vais te casser en deux , pute à bougnouls »

Faut dire qu’il a bien appris sa leçon sur les pornos , il a un langage bien fleuri le gamin , sa mère ne s’en remettrai pas si elle entendait ça.

Ca y est il me jouit dans le cul ,je sens ses jets chauds et puissants (et pour cause ,c’est la première fois qu’il baisait en vrai) , je m’empresse de lui sucer sa queue puante de ma merde , de son sperme , des bouts de fromage que je sens rouler sous ma langue et de bien la nettoyer pour aller à l’école ,je peux vous assurer qu’elle n’a jamais été aussi propre et brillante après mes dix bonnes minutes d’astiquage , il a même rebandé et jouis encore partout sur moi . J’inspecte sa bite sous toutes les coutures , c’est nickel il peut y aller , je lui roule ma pelle de remerciements avec ma gueule qui pue ,je lui dis de fermer sa guiffe si il veut me rebaiser , et il s’en va à ses devoirs d’éducation scolaire après mon éducation bien à moi .

Après m’être bien étalé le sperme du gamin un peu partout , je me parfume comme une jeune mariée ,me remaquille un peu et Je me rends au resto .
Mon petit apprenti vient à la voiture chercher le pain , je lui fait bien sur profiter du spectacle , le regarde dans les yeux et me passe la langue sur les lèvres plusieurs fois en écartant bien les cuisses , il rougit , ça sent aussi le puceau , plus âgé mais puceau quand même. il est grand , maigre , avec pas mal d’acné et il doit être un peu complexé . T’inquiètes pas mon gars Tatie Annick va s’occuper de ça.

Un peu avant le début du service , je vois le jeune aller aux toilettes , je le suis ,il est en train de pisser , j’arrive derrière lui .

« je peux t’aider si tu veux » dis je en lui prenant la queue de très bonne taille d’ailleurs .

il ne sait quoi dire pendant que je lui astique doucement sa queue qui se met à enfler dans ma main , ça sent bon un mélange de pisse et de négligé , il a du mal à finir de pisser ,

« Attends ,je vais t’arranger ça. »

Je me mets à genoux ,le décalotte , j’avais bien vu , ça fouette l’ado qui se néglige , pas d’inquiétude je vais m’occuper de ça , j’aspire son gland ,commence mon manège avec ma langue , sa bite est vraiment grosse , puante comme j’aime et d’un beau gabarit , je le suce de plus en plus vite car le service va commencer , il finit par me jouir tout dans la bouche , il y en a beaucoup ,j’ai beau avaler et en avoir sucer des train entiers , ça déborde sur le côté de mes lèvres tellement y en a , merde ça coule sur ma jupe en cuir , j’arrive enfin à tout avaler après l’avoir bien mélangé dans ma bouche à pipe pour profiter du cocktail « jus de couilles au smegma ». j’essaye d’enlever les sept huit taches de sperme sur ma jupe , pas moyen , bon pas grave , je vais servir comme ça de toute façon ,les clients savent tous que je suis une salope , par contre ils vont se demander à qui j’ai bien pu tailler une pipe . ça va les occuper .

A la fin du service , le boss me dit qu’il a rendez vous en ville et que je surveille si Thibaud nettoie bien les pianos et la cuisine , pas de problème patron , je vais lui faire un festival au petit . il doit être vraiment pressé car il me demande juste de le sucer vite fait , ce que j’exécute avec application , il me jouit dans la bouche et s’en va . je garde son sperme en bouche et me dirige vers la cuisine rejoindre mon petit puceau . décidément ,c’est journée jeunesse pour moi aujourd’hui.

J’enlève ma jupe et mon débardeur , et me pointe devant lui en cuissardes , je l’embrasse à pleine bouche j’ai gardé un peu de sperme du boss pour parfumer un peu tout ça , ça n’a pas l’air de le perturber tellement il est excité. il commence à me peloter les miches ,je le calme.

« T’énerves pas mon mignon , le patron m’a demandé de vérifier si tu as bien travaillé. »

Je me penche pour vérifier l’état du piano , le sol , bien que j’en ai rien à foutre, bien en avant les cuisses écartées , je veux l’exciter et c’est moi qui mouille .

« Bien ,c’est bon ,viens là ça te plaisait quand tu matais ma chatte dans la voiture? »
« Oui Annick
« Bon viens là ,tu la verras de plus près et tu vas me la lécher , tu l’as déjà fait ?
« Oui à ma soeur quand on était petit qu’on jouait au docteur ,mais y a longtemps »
« Regardez moi ce petit salaud , il jouait au docteur avec sa soeur , et bien là tu vas sucer une chatte de femme c’est pas la même taille , (surtout la mienne avec tout ce qu’elle a vu passer) « 

Je lui dis pas mais je suis allé pisser plusieurs fois sans m’essuyer et la dernière y a cinq minutes , je me suis mis deux doigts dans le cul pour récupérer le jus du môme de ce matin et j’ai frotté ma babasse avec , je suis vraiment une grosse salope donc au niveau odeurs ça doit le faire j’espère que je vais pas le traumatiser .

Je m’assoie sur le plan de travail écarte bien ma moule qui est bien trempée je sens l’odeur de marée qui monte jusqu’à moi

« Allez mon gars viens sucer la cramouille à Annick , y a beaucoup de clients qui aimeraient être à ta place , alors profites en »

Je lui plaque sa gueule pleine d’acné contre mon réceptacle à foutre , il a un mouvement de recul

« Lèches , fais pas chier , y faut que ça pue une chatte de femme , tu verras puceau de merde , t’en suceras d’autres qui reniflent »

il se détend un peu .

« Enfonces bien ta langue , fais la tourner , vas y enfonce , vas plus loin branleur , mets moi deux doigts dans le cul en même temps ,bouges toi un peu , tu peux même en mettre trois ,ça rentre tout seul ,vas y bordel « 

Faut que je le domine ,il obéit bien , au bout de dix bonne minutes de léchouilles ,je lui demandes d’arrêter , je descend de la table ,il a le contour des lèvres trempé , j’en profites pour lui rouler une galoche baveuse et odorante de ma mouille , je lui lèche le visage et ses boutons d’acné ,je suis en plein rêve, je suis en train de partir dans mon monde quand tout à coup je me rappelle qu’il a une bite , qu’elle est grosse et que je me la prendrais bien dans le fion parce que épaisse comme elle est ,elle elle va me faire les bordures des boyaux et me récupérer un max de merde pour mon nettoyage de queue.

Je me positionne , les seins sur le plan de travail , mon cul tourné vers lui.

« Tu vas m’enculer , maintenant , tu l’as déjà fait? »
Je lui pose la question me doutant bien de la réponse.
« Mais j’ai vu mon Tonton enculer ma Maman et mon Papa aussi , je sais un peu ce que c’est »

Je suis sciée , je connais bien toute sa famille , on est dans un village , ça va à la messe et ça s’encule à tour de bras.

« Si tu sais comment on fait ,vas y mon puceau , mets la moi bien profond , ramones moi la cheminée , vas y pousses ça va rentrer , j’en ai pris d’autres , oui ça y est , t’es bien calé dedans , secoues moi maintenant le plus fort que tu peux , fait moi jouir « 

Je me fait déboiter le derche pendant un bon moment , dis donc il est endurant le puceau , je le sens bien passer avec son gros braquemard , le plaisir monte en moi , puis il lâche sa purée à grandes saccades au fond de mon cul.

« Retires toi doucement , puis remets la moi doucement , oui comme ça ,t’apprends vite cochon allez ressort la très doucement qu’elle soit pleine de ton jus merdeux , laisses moi la sucer , hummm !!! un vrai nectar ton sperme et ma merde , si tu veux gouter viens m’embrasser »

A ma grande surprise , il s’approche , m’att**** par le cou et me roule une pelle bien merdeuse , nos langues s’enroulent entre elles , il est toujours présent , aurais je participer à l’éclosion d’un s**tophile ?

« Remets la moi que tu ailles chercher d’autres morceaux de caca , ouiiiii comme ça , tu fais deux trois allers retour bien profonds et tu me la donnes à sucer pour qu’on se roule une nouvelle pelle , vas y tu peux la sortir »

Je lui resuce la bite pour bien récolter les petits bouts de merde autour de son gland et on s’embrasse de nouveau amoureusement , partageant mes matières fécales avec bonheur . Mais le petit Thibaud , il bande toujours donc je lui retaille une bonne pipe en allant faire un tour par les couilles que je n’avais pas encore nettoyées ,elles sentent fort je me régale , décidément il me plait bien ce jeune . Je pense que je vais le prendre en main .

En attendant , ma journée n’est pas terminée . Je dois aller chez le vieux Marcel 82 ans , un gros dégueulasse qui était client au bar , et quand j’ai débuté au resto , tous les matins , je repassais les serviettes assise à une table déjà en mini jupe et talons et le gars Marcel étais assis à un endroit stratégique en face de moi , légèrement de biais , à boire ses chopines de rosé à discuter avec moi ,tout en matant mes cuisses que j’écartais souvent pour lui faire plaisir ,et puis j’ai pris du galon (comme quoi une bonne pipe au patron de temps en temps ça aide) , fini le repassage et mon Marcel était tellement malheureux et je l’aimais bien , si bien qu’un jour je me suis approché de sa table lui ai pris la main et l’ai passé sous ma jupe ,il m’a fouillé la chatte , l’intérieur des cuisses ,il était ravi et depuis il me passai tous les jours sa main baladeuse partout ou il pouvait .

Mais voilà Marcel ne peux plus venir au bar car il a du mal à marcher alors je vais le voir c’est un peu comme mon grand père et je lui fais sa toilette . la première fois ou j’ai baissé son froc j’ai été envahi par une odeur pestilentielle et quand j’ai commencé à le sucer c’est la première fois ou j’ai failli vomir , pourtant j’en ai sucé des semi remorque de bites puantes ,mais là ça dépassait tout ce que j’avais connu .

Pourtant une copine habituée à sucer des gros routiers des pays de l’Est à la bite puante (elle se reconnaitra) m’avait prévenu quand je lui ais dit que j’aillais m’occuper du vieux Marcel ,elle m’avait dit , tu verras les vieux c’est ce qui pue le plus , bon courage!!!

Je la remercie car au moins je n’ai pas été surprise , et maintenant je me suis habituée et puis c’est mon daddy à moi
je dois en prendre soin il n’a presque plus de dents le peu qui lui reste sont pourries et surtout qu’il est limite obèse et pour le sucer je suis obligé de l’allonger .

J’arrive chez lui, mini jupe cuissardes en roulant du cul , il est affalé dans son canapé je m’assoie à coté de lui et lui roule une pelle , il pue de la gueule , c’est une infection , je lui nettoie l’intérieur de la bouche avec ma langue il reste encore des restes du repas de midi entre ses dents pourries , je les ramasse et les avale avec délectation , c’est mon daddy , je le soigne . Pendant ce temps là il me pelote partout , me malaxe les mamelles .

« Bon ,allongez vous Marcel je vais vous faire la toilette »
« Dis moi petite , y a mon neveu qui doit passer , t’es contente on va bien s’amuser ? »

Pour sur , son neveu de trente ans est trisomique et c’est une vrai bête de sexe il est pas grand ,il a une grosse quéquette il ne débande jamais et dès qu’il me voit il me saute dessus et quand je dis il me saute dessus c’est un ouragan ! il faut le laisser faire , en général au bout de trois bordées ça va mieux et toi t’es une vrai serpillière. mais bon il sent mauvais lui aussi donc ça va.

Je baisse le froc et le slip de Marcel il est jaune de vielle pisse et marron et ça pue la mort , mais je l’aime mon pépé , donc maintenant je supporte sans problème son odeur , je plonge ma gueule de pute entre ses cuisses écartées et commence à sucer sa petite bite ça pue vraiment , je descend jusqu’aux couilles , là ça sent bien le vieux renfermé , elle a raison la copine c’est une odeur à part , mais je gobe ses cacahuètes et les nettoie du mieux que je peux .

Je suis à quatre pattes sur le canapé en train de sucer Marcel , lorsque la porte s’ouvre et entre le neveu .

« Annick ,Annick , Annickkkkk!!!!!! »
Putain ça va être ma fête , il sort sa bite il est déjà derrière moi et m’encule d’un seul coup j’ai beau être habituée c’est le seul qui me fait mal quand il la rentre , une vraie brute ,en plus il a une force de cheval , ça y est il est parti il me défonce le cul comme rarement , j’ai la tête entre les cuisses de mon daddy chéri ,le nez dans la puanteur , sa bite dans ma bouche et je peux plus bouger . Bon il a déjà jouis trois fois à très gros bouillon , la quantité est impressionnante , il va se calmer . ça y es il sort son chibre de mon cul , je sens le jus qui coule le long de mon entrejambe et rentre dans mes cuissardes ,pendant ce temps là pépé m’a pissé dans la bouche j’étais coincé , j’ai tout avalé , ça pue mais c’est tellement bon et excitant .

« Sucette ! sucette ! Annick sucette!!!! »

J’ai à peine relevé la tête et ouvert la bouche pour reprendre ma respiration que hop ,il me fout sa grosse bite qui chlingue d’un seul coup au fond de la gorge , croyez moi faut être solide pour s’envoyer un mec pareil je manque de m’étouffer sous la poussée , il a passé le fond de ma gorge ,il est dans ma trachée ce con, ça m’est arrivé plusieurs fois mais jamais aussi violemment . En plus il parait qu’il baise sa mère plusieurs fois par jour , bonjour les dégâts. la pauvre .

Je le sens se déverser direct dans mon estomac à grand jets , c’est incroyable ce qu’il peut produire comme sperme il ressort sa bite , je la suce un peu pour récupérer un peu de jus de bites .

« Tonton , Tonton , Tonton !!!!! » c’est le moment ou il veut enculer Marcel.

« Attends lui dis je , il faut que je le prépare »

Je fais mettre daddy chéri à quatre pattes , lui écarte les fesses et avance ma gueule de pute de son fion , ça pue vraiment et il a des bouts de pq et des morceaux de merde collés à ses poils ,je lui crache plusieurs fois dans la raie et commence mon nettoyage je collecte les bouts de pq et les bouts de merde avec ma langue , recrache dans la raie , lui fourre deux doigts dans le cul , commence à aller et venir en lui , en même temps je suce le gogol qui n’en peut plus , je lui guide sa queue dans la rondelle de Tonton et il lui déboite le cul sans précautions aucunes et jouis une fois au bout de deux minutes et il continue à secouer son oncle comme un prunier, j’ai le nez sur sa bite et le cul de Marcel je vous dis pas l’odeur , je suis au paradis des grosses salopes j’attends qu’il balance sa crème pleine de la merde de mon daddy chéri .

Troisième éjac , il semble calmé , il sort sa bite , j’en profite pour récolter le jus au cul de mon pépé d’amour . un vrai nectar ce mix d’aromes , c’est le nirvana , je suis au paradis des grosses salopes , je fais durer le plaisir , j’aspire le plus que je peux , puis je m’occupe du braquemard merdeux du neveu , comme je sais si bien le faire , j’astique , je polie tout sa avec ma langue jusqu’à ce qu’il brille comme un sou neuf .

Je me remaquille parce que l’autre neuneu à me tenir la tête entre les cuisses de Marcel , il a détruit mon maquillage.

Comme d’habitude , je rentre chez moi heureuse , je repense au neveu , si j’ai bien compté il a balancé la purée neuf fois en une heure , incroyable , je suis repue de sexe et d’odeur , je pue de la gueule , mais j’aime toujours autant ça.

A bientôt mes chéris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *