Ma secrétaire 2

Cela fait maintenant plusieurs mois que Catherine est à ma disposition, et j’ai, enfin nous avons Nathalie et moi-même décidé de changer son look.
Je pense qu’en lisant les épisodes précédent vous avez bien compris que Nathalie et moi étions très complice.
En effet, nous sommes plus ou moins amants.
Plus que moins, nous avons chacun notre propre habitation, mais passons beaucoup de notre temps à deux.
Comme vous avec pu lire, Nathalie est assez garce avec une soumise et encore plus avec ma secrétaire.
Donc nous allons modifier le look de cette pauvre chienne, qui est maintenant plutôt bien soumise, même si elle n’a pas encore vraiment exploré le monde réel su SM.

A compter de maintenant, Catherine ne doit se présenter au bureau uniquement habillé en jupe, été, comme hiver.
La jupe peut être courte ou super courte, mais jamais en dessous des genoux.
Sous cette jupe, il lui est interdit de porter une petite culotte.

Pour le bureau, elle ne doit être que légèrement maquillée.
Pas de bijoux autres que des bijoux spécifiques attestant pour les connaisseurs de son statut de soumise.
Son intimité doit être entretenue.
Nous avons un peu dérogé à la règle qui dit que la soumise doit avoir son sexe entièrement épilé.
Même si nous sommes en accord avec cette règle, même si les soumises que nous utilisons habituellement doivent être lisse, cette chienne là, NON.

Cependant une règle lui a été imposée.
Son entrejambe doit être lisse jusqu’au dessus du clitoris. Son triangle pubien a été raccourci et doit rester comme définit, sans oublier de temps en temps de raccourcir les poils restant.
Ses aisselles, ses jambes doivent être en permanence lisses.
Charge à elle de réaliser tout cet entretien. Sa coiffure a été également relookée. Ses cheveux long ondulé la rendait bien trop bien pour une chiennasse.

Nous avons donc rendez-vous, tous les trois chez le coiffeur.
Arrivée devant le salon, nous entrons.

-Bonjour monsieur, auriez-vous une disponibilité pour coiffer notre chienne ? Dit Nathalie.

Dans le salon trois hommes attendent leur tour. Le coiffeur répond.

-Ici c’est un salon pour homme, je ne coiffe pas les femmes.

-Oui nous savons que c’est un salon hommes, mais ce n’est pas une femme que vous allez coiffer, mais une soumise, qui je suis sur saura vous êtes redevable si vous acceptez de la coiffer. Dis-je.

-Je comprends, mais je ne coiffe pas les femmes, je ne sais pas faire. Je ne réalise que des coupes d’hommes qui en général sont des coupes courtes.

-Oui, justement c’est ce que nous voulons.

-Ah !! Mais….., bon j’ai encore ces trois clients et après je ferme, alors je m’occupe d’elle après.

-Merci, alors le temps d’attendre, nous pouvons vous la laisser en garde, le temps que nous allions prendre un café au bistrot d’en face.
Ne vous inquiétez pas elle sera très sage.

-Bon ok, mais alors dans la remise, j’ai une clientèle à tenir.

Nous nous dirigeons dans cette pièces, lui posons un collier raccorder à une laisse et la laissons là. Près d’une heure plus tard, nous sommes de retour. Le salon est vide, les rideaux sont fermés.

– Voilà-je peu maintenant m’occuper de votre chienne.

Catherine est assise sur le fauteuil, une blouse est posée.

-Que dois-je faire comme coupe ?

-Vous lui faite une coupe en brosse, bien courte, mais pas trop.

– Quoi, ça ne va pas non, vous n’allez pas me faire une coupe de mec non.dit Catherine.

Nous avions envisagé ce désaccord. Sans perdre un instant, nous maintenons ma secrétaire sur le fauteuil et nous lui attachons les poignés au fauteuil avec des sangles. Elle peut toujours essayer de partir maintenant.

-Bon, monsieur maintenant vous pouvez y aller.

Le coiffeur brosse la tignasse de Catherine, prend une paire de ciseau et commence à couper cette chevelure longue et ondulée. Nous pouvons voir le visage, les yeux de cette chienne qui constate en même temps que les ciseaux coupe, ses longues mèches tomber. Son regard est fixe, abasourdit, elle n’y croit pas.

Sa longue chevelure tombe petit à petit, laissant apparaître des trous dans les cheveux. Il semble que ce coiffeur se fasse plaisir, il prend le temps, laissant volontairement tomber des mèches devant le visage de ma secrétaire. Les ciseaux sont troqués contre une tondeuse électrique. Il règle la longueur de coupe et commence à dégarnir la nuque, puis les cotés.

Pour couper le dessus, il règle la longueur de coupe encore une fois, puis attaque la taille du dessus. En quelques minutes, la coupe à la tondeuse est terminée.

-Cela vous convient ainsi ?

Nous nous approchons, regardons cette nouvelle tête. Nathalie réagit.

-Je voudrais que ces endroits soient bien plus courts.

-Oui je crois savoir ce que vous voulez. Regardez cette photo.

L’homme sort un book avec des coupes masculines.

-Oui, c’est ça Jérémy ?

-Oui, tout a fait ça.

Le coiffeur reprend sa tondeuse et finalise la coupe. Nous lui avons demandé de faire un bon et beau dégradé sur la nuque et les tempes, un peu comme les GI américains, mais en moins court.

Catherine peu maintenant admirer sa nouvelle coupe. Je ne vous dis pas la tête qu’elle fait, mais elle ne dit rien, trop tard.

-Cela vous fait 20€.

Nous payons et détachons la chienne. Nathalie ne manquant pas une occasion pour humilier Catherine.

-Nous vous avions promis un petit plus si vous acceptiez de vous occuper d’elle. Si vous le voulez, vous pouvez l’utiliser.

-Bien disons que….. enfin je suis plus branché mec.

-Oui peut être, mais il me semble avoir aperçue une bosse dans votre pantalon quand vous lui coupiez les cheveux.

-Observatrice, à ce que je vois. Oui je suis bi, et je suis moi-même surpris que cette coupe m’ai fait autant d’effet.

-Alors, profitez en, et en plus je suis sûr que cette chienne à déjà le trou humide.

Je passe un doigt dans l’entrejambe de ma secrétaire.

-Oui, Nath tu as raison elle mouillée cette garce.

L’homme ouvre son pantalon et sort un membre correct. Catherine est agenouillée et prend en bouche cette queue.

L’homme finalement n’est pas insensible à la pipe de notre chiennasse.

Nous, nous regardons, prenons des clichés de cet instant.

-Bon à poil maintenant dis-je.

Catherine est mise nue, nous l’asseyons dans un fauteuil, jambes écartées. La queue de l’homme pénètre d’un coup ce trou mouillé.

-Oh quel trou, putain elle est bonne cette chienne.

Il réalise des vas et viens rapide, puis lent. Catherine, se laisse bercer. Nous profitons de cette situation pour lui pincer les seins et Nathalie, elle se fait un malin plaisir à aller titiller le clito de ça mal aimée.

Le coiffeur est endurant. Il la prend déjà depuis un certain temps. Catherine elle est déjà en train de couiner malgré les douleurs que nous lui imposons.

L’homme la pénètre profondément, venant claquer son bas ventre au sexe de cette chienne, les claquements sont fort et parfois violent. La Catherine en prend plein la chatte.

-Ahhhh !!!! ouiiiii !!!!……

Et je vous en passe. Catherine sous les coups de queue, les pincements des seins et la branle du clito, elle explose.

Le coiffeur, lui continu toujours ces va et vient dans ce trou. Il n’est pas prêt à se vider semble t-il. Il retire son membre raide.

-Tu vas me pomper jusqu’au jus maintenant, sale garce.

Catherine se met à genoux, repus par ce coït, ouvre sa grande bouche et pompe cette queue.

-Allez pétasse pompe bien à fond. Dit le coiffeur.

Elle suce longuement avant qu’il ne jouisse.

-Tient avale ce jus sale garce, bouffe moi ça.

Elle déglutie à chaque saccade de jus, il y a tellement de jus, qu’il sort au coin des lèvres. Un jus bien blanc.

-Vous pouvez revenir quand vous voulez. J’ai peut-être des copains qui pourraient être intéressés.

-Et bien nous y réfléchirons nous savons ou vous joindre.

De retour à la maison, Nathalie est toute excitée. Elle prend Catherine par le bras et lui dit.

-Vas te doucher, je veux que tu t’occupes de moi.

De retour, ma secrétaire se plonge sur les ordres de Nathalie, dans son entrejambe. Mais rapidement, Nathalie entreprend un 69 avec la chienne.

Je savais que cela allait arriver, elle en mourrait d’envie. Et oui Nathalie aime bien brouter un minou, c’est pour cela que notre chiennasse à un sexe semi poilu, c’est le plaisir de Nath de lécher une chatte comme ça.

Face à ce spectacle, je décide de m’inviter, je pénètre Nath qui est déjà bien humide.

-Hum ! Mon chéri j’attendais plus que ça pour jouir.

Je laboure lentement ce sexe pendant de longues minutes. Puis je décide de visiter son cul, ma queue bien lubrifiée la pénètre sans retenue et bien profond.

-Ah, mon salaud, je vais jouir, fais moi jouir.

Je pilonne ce cul ouvert, je sors, je rentre ……… je sors, je rentre. A un moment Nathalie se contracte et jouis la tête enfouie entre les cuisses de notre chienne. Je me vide bien au fond de son fondement, y déposant tout mon jus.

Nathalie ne veut pas en rester là.

-Allez salope, tu n’as pas jouie et je m’en fou, mais tu vas me lécher le cul qui est remplit de bon jus.

Elle s’accroupie au dessus du visage de Catherine, ce qui à pour effet d’ouvrir sa rondelle, le jus coule dans la bouche de notre chienne qui avale, lape le cul, nettoie le trou de sa dominante.

Durant ce moment, je pénètre Cathyerine avec un gros gode sans lui donner son plaisir, juste l’exciter sans la faire jouir, toujours à la limite.

Elle ne jouira pas cette fois là, ce n’est qu’une chienne et rien d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *