Dans une tente avec deux potes

Un soir de juillet, j’ai rendez-vous avec Romain. C’est un mec qui me plait depuis plusieurs années mais étant fidèle à mon ex, avec qui je me suis séparée il y a trois mois environ après un an et demi de relation, il ne s’est donc jamais rien passé avec Romain.

J’ai 18 ans, je roule jusqu’à son terrain de vacances, à une bonne demie heure de chez moi. Arrivée devant la plage oû on s’est donné rendez-vous, je l’appelle pour le prévenir de mon arrivée. Il arrive en marchant avec un autre mec (ils ont tout les deux 22 ans). Ils me saluent et m’invitent à les suivre en voiture, le terrain est à 300 mètres. Une fois garée, je salue ses parents et sa soeur qui sont là aussi. Décidément, il y a du monde ! Moi qui m’attendais à être seule avec lui pour enfin concrétiser mon attirance envers lui, je me rends compte qu’il n’a pas les mêmes intentions.

Romain, Thomas (son pote) et moi-même décidons d’aller manger dans une pizzeria. Nous y allons à pied et Romain prend son sac à dos avec les bouteilles d’alcool pour l’après restau. Nous discutons pas mal à la pizzeria, particulièrement Thomas et moi. Romain est lui davantage concentré sur son téléphone. Il est toujours aussi canon, il me fait totalement fondre. Thomas, lui, a un physique plutôt banal mais plus nous discutons, plus je le trouve mignon.

Après le restau, comme prévu, nous descendons sur la plage. Ils ont prévu une bouteille de vodka pour eux et une bouteille de manzana pour moi, Romain se rappelant certainement que je prends souvent ça à l’apéro. Nous passons un excellent moment, les heures défilent. A deux heures du matin, nous décidons de prendre un bain de minuit. Vous vous doutez bien qu’ils font tout pour que, comme eux, je me mette nue. Etant assez pudique, je refuse mais je joue tout de même le jeu en allant avec eux à l’eau en string – soutif.

En allant à l’eau, je vois leurs sexes balloter au rythme de leurs pas. Cette vue m’excite énormément. L’alcool aidant, probablement. Arrivés au bord de l’eau, on déchante un peu. Elle doit être à 16 – 17 degrés. Je ne me dégonfle pas et je suis la première à me mouiller. Je nage un peu, ça va la température de l’eau est de plus en plus supportable. Après plusieurs minutes et alors que je m’apprête à sortir, Thomas se jète enfin à l’eau. Je reste ave lui. Pendant que nous nous amusons, Romain retourne s’habiller sans s’être baigné. Avec Thomas, évidemment, dans la rigolade les mains sont balladeuses. Les siennes, surtout. N’ayant pas eu de rapport depuis trois mois je me laisse faire sans hésiter, je suis toute excitée malgré la température de l’eau. En sortant, je remarque que son sexe est toujours au repos, bon d’accord il fait froid…

Arrivés devant nos vêtements, nous restons séchés un peu avant de les enfiler. Je remarque leurs regards, qui ne lâchent plus mon corps. En effet, mes tétons pointent comme jamais avec le mélange du froid et de l’excitation, déformant ainsi mon soutif de sorte à ce qu’ils soient bien visibles par mes camarades. Enfin, mon string (blanc, assorti a mon soutif) est déjà un peu transparent sur le devant en temps normal, là il ne cache plus rien et ils peuvent saus aucun doute deviner mon pubis parfaitement épilé.

Il est maintenant environ trois heures du matin, j’ai fini ma bouteille de manzana et pris un verre de vodka pour les aider à la finir. Nous rentrons sur le terrain de vacances. Les parents et la soeur de Romain étant présents, nous dormons tout les trois dans une tente deux places. Je me retrouve entre les deux gars. Après avoir discuté un peu, nous nous souhaitons une bonne nuit. Je suis tounée vers Thomas, nos mains se frôlent. Il me carresse un peu le bras. Petit à petit, nos carresses se font plus intimes. Sa main se pose sur ma cuisse, la mienne se pose sur son boxer, couvrant cette fois son sexe très en forme.

A peine le temps de carresser son pénis que je sens des doigts longer mon string jusqu’à trouver mon petit trou. C’est Romain qui me carresse à travers mon string. Il fait désormais des aller retour avec ses doigts, de mon clitoris à mon petit trou. J’ai toujours la main posée sur le sexe de Thomas et le carrese de bas en haut. Lui a juste sa main posée sur ma cuisse je la retire et la prend dans mon autre main. Je suis coincée entre deux hommes qui ont envie de moi. Lequel choisir ? Comment arrêter avec l’un ou l’autre ? Etant venue à la base dans l’espoir de flirter avec Romain, je décide de ne plus bouger mes mains pour faire croire à Thoams que je me suis endormie.

Les doigts de Romain sont eux à l’intérieur de mon string. La situation m’a tellement excitée que je quis toute mouillée. Il joue avec ma mouille, s’attarde sur mon clitoris. Je suis tellement en manque que j’aimerai jouir fort, très fort ! Mais je coupe mon souffle, en espérant que Thomas se soit endormi. Je retire la main qui était posée sur son sexe, gardant l’autre main dans la sienne.

Romain me pénètre avec un doigt, puis rapidement m’en met un second. Il me doigte fort, quelques petits bruits de mouille en ressortent. Après cinq petites minutes, il baisse mon string au dessous de mes genoux. Pas de réaction de la part de Thomas, pour mon plus grand soulagement. Je me plie en deux, tendant mes fesses vers le sexe de Romain, désormais sorti de son boxer. Il joue un peu avec son gland à l’entrée de mon vagin, son sexe trempé par ma mouille se pose désormais devant mon petit trou. J’appuie avec ma main libre sur ses abdos, le repoussant. La sodomie oui, mais seulement lorsque je suis en couple.

Avec ma main, je le masurbe désormais. Son sexe est imposant, très dur. Je le guide ensuite à l’entrée de ma vulve trempée, il me pénètre tendrement. Une fois bien au fond de moi, il enlève presque tout son sexe et l’introduit de nouveau délicatement jusqu’à la garde. S’en suivent de longs aller retour pendant un moment. Je ressens toute la longueur et la largeur de son sexe tout dur, mon vagin étant si étroit par le fait de n’avoir rien fait depuis trois mois. C’est alors qu’il retire son sexe et le cale de nouveau à l’entrée de mon petit trou. Je n’ai pas vraiment eu le temps de réfléchir, je mouille tellement que son sexe trempé perfore mon arrière train en quelques secondes.

Il est entré d’un coup en moi. Un son de surprise et de douleur est sorti de ma bouche, il s’arrête. Le sexe au fond de mon cul. On ne bouge plus, son sexe reste toujours aussi dur. Après une petite minute, il reprend ses va et vient. Cette fois ci, ce sont de petits coups mais très violents. J’ai moins envie de jouir que par devant mais néanmois je prends beaucoup de plaisir à enfin retrouver la sensation d’un sexe d’homme.

Soudain, la main de Thomas serre la mienne. L’ai-je serré trop fort moi-même jusqu’à le réveiller ? M’a t-il entendu crier lorsque Romain a pénétré mon petit trou ? A t-il seulement dormi depuis tout à l’heure ? Romain lui continue de me défoncer les fesses, faisant même bouger un peu le matelas. Cette fois c’est certain, Thomas ne dort pas.

Je serre désormais bien fort la main de Thomas à chacun des coups vigoureux de Romain, il me serre la main aussi. Après une demie heure environ de pénétration, Romain fini par éjaculer dans mes fesses suite à un coup de rein plus fort encore que les précédents. Il reste en moi ensuite, je sens son sexe diminué petit à petit. Il fini par se retirer et se tourner.

Je remonte mon string et m’apprête à dormir quand Thomas reprend ma main et la pose sur son sexe, bandant comme un taureau. Il baisse son boxer et repose ma main sur son sexe, délivré. Je saisis son sexe et le masturbe, d’abord doucement puis très rapidement. Jusqu’à ce qu’il éjacule sur son ventre.

Epuisée et après trois mois d’abstinence, je viens de satisfaire deux hommes en moins d’une heure. Le lendemain matin, vers dix heures, Thomas me réveille en posant encore une fois ma main sur son boxer. J’ai carressé doucement son sexe tout dur jusqu’à ce que Romain se réveille. Une fois tout les trois éveillés, nous sommes sortis de la tente pour aller déjeuner avec les parents et la soeur de Romain.

Depuis, je n’ai jamais eu de nouvelles de Thomas. J’ai échangé quelques messages innocents sur Facebook avec Romain et on s’est revu à trois ou quatre soirées mais il ne s’est plus jamais rien passé. Je me demande toujours s’ils se sont racontés entre eux cette nuit envoutante oû tout les deux semblent avoir pris leur pied à jouer avec moi. Pour ma part, c’est un souvenir que je garderai longtemps dans ma mémoire, regrettant peut-être de ne pas avoir tenté le triolisme cette nuit là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *